Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

 

Robe de drap royal chinois,
année 1828

Robe de drap royal chinois, gravure n° 524 - Reproduction © Norbert Pousseur
Robe de drap royal chinois, des Magasins St Anne, garnie de volants de tulle ornée de rouleaux de satin. Coiffure exécutée par Mr. Croixat rue de l'Odéon n° 33. Collier et bracelets des Magasins de Mr Bourguignon passage de l'Opéra.

Petit courrier des dames du 5 janvier 1828

.../...
Lorsque le temps le permet, la grande allée des Tuileries est le rendez-vous de nombre d’élégantes, qui, après avoir remarqué quelques toilettes, laissent apercevoir la leur, remontent dans leur équipage, et vont parcourir les bazars, les passages, les grands magasins, où l'invention a rassemblé tous ses efforts, pour satisfaire les caprices de celle saison. On voit peu de toilettes dans ces courses. Beaucoup de douillettes en satin, sur lesquelles on jette un cachemire, puis un boa, en attendant le manteau et le manchon préparés pour les premières gelées. Nous avons vu quelques robes en mérinos bleu de Suède, garnies de deux rouleaux de martre, une pèlerine pareille formant cœur devant et derrière, garnie aussi en rouleaux de martre, faisait un joli effet, et donnait un air polonais à ce costume. Du reste les manches à la polonaise, c’est-à-dire ouvertes depuis la saignée jusqu’aux poignets, et nouées par des nœuds de satin, sont très à la mode

  • Nous citerons, comme jolie toilette, une robe en gaze satinée blanche, garnie de deux hauts bouillons de tulle, qui étaient traversés par des rouleaux en satin bleu inclinés sur la garniture et attaches vers le haut sous une agrafe de salin. Le corsage uni était orné de deux petits collets rabattus, qui prenaient des épaules, où ils formaient jokeis, et descendaient, par devant et par derrière, jusqu’à la ceinture en figurant un cœur. Le tour de ces collets était garni d’une blonde froncée, surmontée d’un petit rouleau en satin bleu; le bord de la poitrine était orné de la même manière. La jolie personne qui portait cette robe avait un béret en crêpe blanc, orné de deux oiseaux de paradis, dont l’un était attaché sous la passe du béret, et l’autre dessous.
  • Un chapeau de velours noir, forme tout à fait ronde, fond très-bas incliné sur un coté, et orné de quatre aigrettes d’oiseaux de paradis, dont une se trouvait sous la passe comme pour la soulever un peu d’un côté, a fait un effet admirable dans une brillante soirée de cette semaine.
  • C’est là aussi où l’on a vu un béret en velours rose plein, orné d’un grand saule moitié blanc et rose ; il était attaché sous un nœud de perles du côté où le béret s’inclinait, et venait retomber jusque sur le cou du côté opposé, après avoir bordé tout le devant de la passe.
  • Un autre béret en velours ponceau n’était orné que de grandes coques de rubans en gaze d’or, posées en touffes des deux côtés.
  • Au Louvre, aux promenades, aux théâtres, partout enfin où l’on rencontre des femmes, on est sûr d’apercevoir grande quantité de saules. Jamais mode ne s’est accrue plus rapidement; sur presque tous les chapeaux noirs on voit un saule noir; sur ceux habillés, ils sont de couleurs assorties aux nuances du chapeau. La manière de les poser est très importante ; car, autant un saule offre d’élégance lorsqu’il se balance gracieusement sur un joli chapeau, autant il devient insignifiant, et même ridicule, lorsqu’il se courbe maladroitement vers le front ou retombe en crinière derrière la tête.


  Toutes les gravures anciennes de mode Suite : Robe de crêpe et béret de velours à plumes

 

Cette vue peut être agrandie,
jusqu'à environ 6 fois sa taille d'origine
( la gravure d'origine mesure 10x16 cm)

 


Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail