Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

 

Robe de reps indien garnie de marthe,
année 1828

Robe de reps indien garnie de marthe, gravure n° 527 - Reproduction © Norbert Pousseur
Robe de reps indien garnie de marthe. Boa de marthe. Chapeau de velours orné d'aigrettes de boutons d'or et d'une ceinture de passementerie des magasins de Mme Mure.

Petit courrier des dames du 20 janvier 1828

.../...
Par un charmant contraste, une jolie femme, dont les cheveux étaient noirs comme le jais, se trouvait placée à coté de celle que nous venons de citer ; celle-ci avait une robe en velours rose dont le corsage, à la Sévigné, était orné d’un bouquet à la Boursault. Un bandeau de pierreries, dont un superbe camée en opale ornait le milieu du front, soutenait un oiseau de paradis, que dépassaient encore les coques des cheveux, très élevées au sommet de la tète.

  • Parmi les bérets, nous en citerons un en crêpe oiseau de paradis à dessin turc ; il était orné de deux oiseaux de paradis.
  • On a remarqué une robe de cachemire rose brodée en soie cerise ; une autre en soie blanche brillante : les dessins formaient colonnes sur le jupon, et retenaient un haut volant découpé en écailles, formées par des reines-marguerites, et parsemé de petites feuilles de trèfle.
  • Une robe en popeline rose était garnie de deux volants  de tulle rose brodés en soie plate noire ; une torsade rose et noire formait la tête de ces volants. Les manches longues étaient en tulle rose, séparées en quatre distances égales, par des poignets formés de torsades roses et noires. Un collier composé d’une vingtaine de rangées de petites perles roses et noires tordues ensemble, une coiffure en cheveux ornée d’épingles, dont la tête était formée par une grosse perle rose, à laquelle était suspendue une grappe de petites perles noires, composaient cette jolie toilette.
  • On voyait aussi quelques robes en gros de Naples peintes en semés; Mme R*** en avait une fond oiseau de paradis, parsemée de petits groupes représentant des arbres, des chaumières, des animaux, enfin, des petits paysages complets; pour peu que cette mode prenne faveur généralement, nous verrons bientôt les fables de Lafontaine ou l’histoire de Paul et Virginie représentées sur les robes de nos belles élégantes, comme elles l’étaient autrefois sur les rideaux de lit de nos bonnes grand-mères.
  • Deux jeunes personnes avaient des robes en crêpe bleu-de-ciel doublées ; elles étaient garnies de trois remplis dont la tête était marquée par un liseré de satin blanc ; le corsage était coupé à la vierge, les manches courtes, une large ceinture de satin blanc, nouée par devant ; pour collier, trois rangs de perles blanches, dont un retombait presque sur la ceinture ; pour coiffure, des coques de rubans gaze bleue et satin blanc.
  • On admirait un béret en gaze d’argent lustrée ; il était orné d’aigrettes bleues, dont trois formaient un bouquet du côté relevé du béret, tandis que, du côté penché, une quatrième aigrette s’inclinait sur l’oreille et garnissait un côté de la joue.


Précédent : Robe de velours ornée de plumes Toutes les gravures anciennes de mode Suite : Rodingote à colet de velours

 

Cette vue peut être agrandie,
jusqu'à environ 6 fois sa taille d'origine
( la gravure d'origine mesure 10x16 cm)

 

 


Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail