Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

 

Gaston Tissandier (1843 - 1899)
et son frère Albert (1839 - 1906)
aéronautes français

 

Gaston Tissandier, aéronaute français - Reproduction © Norbert Pousseur
Gaston Tissandier
Albert Tissandier, aéronaute français - Reproduction © Norbert Pousseur
Albert Tissandier

 

Une remarque puérile si l'on veut, mais assez curieuse est celle-ci: les aéronautes les plus distingués par leurs facultés inventives — nous ne disons pas par leur audace, pour laisser à Nadar ce qui appartient à Nadar — vont par deux frères. Les frères Montgolfier, les frères Tissandier, les frères Renard. Dans la collaboration, c'est M. Gaston qui est l'électricien, M. Albert l'architecte.
M. Gaston Tissandier s'est attaché à la construction des piles, du moteur dynamo-électrique et d'un appareil à gaz hydrogène.
M. Albert Tissandier a exécuté l'aérostat proprement dit, avec sa housse de suspension et sa nacelle. Tenons-nous cette fois l'aérostat dirigeable? C'est que la direction des aérostats s'environne d'un grand nombre de difficultés. L'agitation de l'atmosphère est une règle qui souffre peu d'exceptions.

Lorsque le temps nous semble le plus calme à la surface de la terre, les régions élevées de l'air sont souvent parcourues par des courants très forts. La résistance considérable que l'air, même le plus tranquille, oppose à la progression d'un aérostat, ne peut être surmontée par la force de l'homme réduit à ses bras, et que très difficilement par un mécanisme destiné à trans­mettre cette force.

Nous retrouvons dans un journal publié à Paris le 29 septembre 1884, les détails de la première ascension que firent les deux frères dans leur ballon dirigeable.
L'aérostat a accompli des évolutions à gauche, à droite de la ligne du vent.
A plusieurs reprises, il a remonté pendant quelques minutes le courant aérien. Après avoir traversé Paris MM. Tissandier ont arrêté leur machine électrique, et le ballon a pris la direction sud-est. Après de nouvelles manœuvres de direction qui ont eu plein succès, la descente s'est effectuée à Marolles-en-Brie. Le voyage avait duré deux heures.
Quand on pense à la somme de savoir, de travail, de persévérance dépensée pour obtenir la réalisation du problème des ballons dirigeables, il y a si peu de temps encore, réputé chimérique, et aujourd'hui en pleine voie de réalisation il y a lieu de redresser quelque peu la tête et d'être fier de cette invention exclusivement française, et perfectionnée par les seuls Français et qui peut-être est du bon chauvinisme. Saurons-nous seulement tirer parti du résultat acquis; ne laisserons-nous pas les étrangers « moins malins », mais plus habiles, exploiter le domaine défriché par les Montgolfier, les Renard et les Tissandier?

Autres articles sur les frères Tissandier dans l'ouvrage "L'ALBUM DE LA SCIENCE"

Voir aussi l'étude de Tissandier sur les aérostats

 

Si vous voulez toute la liste des T
cliquez ici

 

 

Voir aussi le texte de Wikipedia pour Gaston Tissandier

ou le texte de Wikipedia pour Albert Tissandier

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail