Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Jardinier du roi au 14ème siècle

Les costumes en France à travers les âges

Jardinier royal au XIVème siècle - Costumes de France - reproduction © Norbert Pousseur

Gravure (certainement de Léopold Massard) et textes extraits de l'ouvrage
'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1855

 

Jardinier du jardin royal, en habit de travail. Par dessous un chapeau de paille noire, il porte une espèce de guimpe verte. Sa blouse, serrée à la taille par une ceinture noire, est de couleur rose, et ses chausses sont grises.
A noter la forme de son outil, genre de faucille avec une échancrure près du manche.

 

Guimpe : substantif féminin. Partie de l’habit d'une religieuse, qui est faite d’une toile fine qui s’attache des deux côtés de la tête, et sert à couvrir la gorge. Ce mot vient de vinculum, selon Ménage : car on disait autrefois guimple, qui signifie seulement un lien ou accoutrement de tête. Du Cange le dérive du Latin corrompu guimpa, ou vimpa : c'est ainsi que ceux de Catane appellent encore le voile de Sainte Agathe qu’ils gardent parmi leurs reliques. (Dic. Furetière, 1690

Blouse : substantif féminin. Sorte de surtout de grosse toile, que les charretiers portent par-dessus leurs autres vêtements, et qu’on nomme aussi Blaude.  Par extension tout vêtement taillé comme une blouse de charretier. Les ouvriers portent ordinairement la blouse quand  ils travaillent.  Cette petite fille à une fort jolie blouse.
Blouse : chaque trou des coins et des côtés d’un billard. Mettre une bille dans la blouse.
In Dictionnaire français illustré par Jean-Franc̜ois-Marie Bertet-Dupiney de Vorepierre (1867)
C’est uniquement ce  terme qui est décrit en 1690 dans le dictionnaire de Furetière. En ces temps-là (~1700) le terme semble n’être utilisé qu’en ce sens.  

Chausse, substantif féminin. Un bas, ce qu’on met sur la jambe pour couvrir sa nudité, ou pour la tenir chaudement. Ce mot vient de calga, qui avait été fait de caliga, d’où vient aussi le mot de chausson et de calçon. Ménage. Du Cange le dérive de caltia, mot de la basse Latinité qu’on a dit dans le même sens, quod interdum cum calceis coniangeretur et una calceretur.
Chausses, au pluriel ou Haut-de-chausses, signifie la partie inférieure de l’habit d’un homme, qui lui couvre les fesses, le ventre et les cuisses. Les canons des chausses sont les deux côtés par où on passe les jambes. Chausses à tuyaux d'orgues, ce sont des chausses qui sont si amples, que les plis qu’elles font naturellement imitent les tuyaux d'orgues.(Dic. Furetière, 1690)

 

Dictionnaire de l'habillement      /       Costumes français

 

 

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail