Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes


Les faits mémorables des années 1515, 1516 et 1517
Mémoires pour servir à l'Histoire de France
depuis 1515

Mémoires pour servir l'Histoire de france © reproduction Norbert Pousseur

1515


Le grand Roy François Père et Restaurateur des bonnes lettres succéda au bon Roy Louys Père du peuple au commencement de Janvier 1515. il fut sacré en ce mois à Reims par l’Archevêque Lenoncour, et fit son entrée à Paris à la fin de Février, le Chancelier du Prat et autres lui firent faire de grandes fautes dont la France se ressentira toujours.
En cette année au mois d’Octobre il fut assailli par les Suisses à Marignan près Milan, il les vainquit et en tua grand nombre, plusieurs Seigneurs et Gentilshommes Français furent tués en ce combat.
Après une telle prouesse le Roy se laissa gagner par le Pape Léon X. il l’alla trouver au mois de Décembre à Boulogne, et par le conseil de son Chancelier il consentit au concordat qui donne aux Papes, et aux Roys de France ce qui ne leur appartient pas, et il céda à l'importunité de Léon pour abolir la pragmatique. Quand le Chancelier qui après la sortie du Roy était resté à Boulogne pour achever le traité, fut revenu vers le Roy,
Sa Majesté, lui dit Mr le Chancelier, j’ai grande peur que ces lettres nous envoient tous deux vous et moi en enfer.

Robert de Lenoncour fait Archevêque de Reims en 1509,
mort en 1532.
Antoine du Prat Seigneur. de Nantouillet fait Chancelier en 1574. Cardinal en 1527,
mort en 1535.
Bataille de Marignan donnée le 13 Septembre 1515.

1516

.

Le Roy qui s’était obligé faire ratifier  le concordat par l’Église gallicane et publier en la cour de Parlement, commanda qu’on le publia  et ratifia, mais les Prélats, Chanoines et suppôts de l'Université, pareillement les Présidents et Conseillers s’assemblèrent à part pour délibérer ce qui était à faire, puis pour les gens d’Église le Cardinal de Boissy dit au Roy que la matière touchait l’état de l’universelle Église gallicane, et que sans icelle assemblée ne pourraient ratifier   les concordats : auquel le Roy en grand déplaisir fit réponse qu’ils leur ferait bien faire, ou les enverrait à Rome pour disputer avec le Pape lesdits concordats, le Président Baillet dit pour  les Présidents et Conseillers qu’ils se conduiraient  en sorte que Dieu et le Roy devraient être contents, lors le Chancelier dit au Roy que ceux de sa Cour l’entendaient bien, qui répondit telles paroles, à ceux-là je leur ferait bien faire.

Adrien Gouffier grand Aumônier de France Evêque d’Alby fait Cardinal (de Boissy) en 1515,
mort en 1523.

Thibaut Baillet Président au Parlement ,
mort en 1525 après avoir exercé très  dignement
cet office près de 43 ans.

1517

.

Enfin après grandes menaces et jussions de la part du Roy et après beaucoup d’excuses et de remontrances de la part de la Cour de Parlement ladite Cour fut contrainte d’accorder la lecture et publication desdits concordats ayant auparavant fait déclaration et protestation de n’avoir pour agréable ces concordats et de ne faire aucuns jugements selon iceux, la lecture et publication ne se faisant de son vouloir et contentement, mais du commandement du Roy, ainsi déclaré et protesté en Parlement les 19 et 24 de Mars 517 avant Pâques par devant les Greffiers et Notaires du Parlement, outre cette appellation ad Papam melius consultum et concilium generale, en présence de Messire Michel Boudet, Évêque Duc de Langres, Me. André Verjus, Nicole Lemaître, François de Loyne, Nicole Dorigny, Jean de la Haye Conseillers & commis pour ce, firent bien leurs devoirs.

  Présentation Années : 1524, 157, 1528

 

 

 

Ces textes, du domaine public, ont été transcrit en français moderne par mes soins,
et sont donc sous Copyright.
Ils peuvent cependant être utulisé librement dans un cadre pédagogique.

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail