Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

 

Childebert, sixième roi de France
497 - 558

Childebert, roi de France - gravure de Daret - repro © Norbert Pousseur

Mes armes ont été la terreur de l'Espagne

 

CHILDEBERG VI ROY DE FRANCE fut le premier fils de Clovis Lequel prit Le Sceptre après la mort de son Père l'an 515 et partagea son Royaume avec ses trois frères. Lui fut Roy de Paris, Clodimir d'Orléans, Clotaire de Soissons et Théodoric de Metz. Clodimir fut tué par Godemar, Roy des Bourguignon auquel il faisait la guerre, ce qui obligea Childeberg et ses autres frères de venger cette mort. En effet ils le chassèrent et Godemar se retira chez les Vandales en Afrique. Ils voulurent partager ce Royaume mais comme il appartenait (avec justice) aux enfants de Clodimir, Clotaire en massacra deux en présence de Childeberg et l'autre nommé Cloud qui se sauva et lequel vécut si saintement qu'il fut mis au nombre des Saints. Ensuite Clotaire avec Théodoric eurent quelques différents mais ils s'accordèrent pour faire la guerre au Roy de Thuringe, de la vie duquel ils triomphèrent et pour partager le butin. Ils étaient sur le point de se battre lorsque Théodoric mourut. Les deux autres n'étaient pas moins altérés et animés l'un contre l'autre mais un tonnerre épouvantable et une pluie prodigieuse fit leur accord pour tourner Leurs armes contre Amaury, Roy des Visigoths, qu'ils prirent et firent mourir. Ce fut en Childebert que la loi Salique fut observée pour La première fois parce qu'il mourut sans enfants mâles. Ce fut à Paris l'an 563. après avoir régné 45 ans. Il fut fondateur de L'Abbaye St Germain les Paris, où la Sépulture lui fut donnée. Pelage séant à Rome et Justinien gouvernant l'Empire.

A Paris chez Boissevin à la rue St Jacques proche la fontaine St Séverin.
Avec privilège du Roy.

Retranscription du texte de la gravure (Gravure de Pierre Daret ?)
Les 2 orthogrpahes : Childeberg - Childebert (en fin de texte) sont bien celles du manuscrit original

 


 

Childebert, roi de France - Costumes de France - reproduction © Norbert Pousseur

Childebert Ier, fils de Clothilde et de Clovis, eut en partage le royaume de Paris, et commença son règne en 511. D’accord avec ses frères, il déclara la guerre à Sigismond, roi des Bourguignons, assiégea Autun en 532, fit périr Sigismond avec sa femme et ses enfants, et renferma à jamais Gondemar, qui s’était porté successeur de Sigismond. Ainsi se fondit entièrement dans l’empire français le royaume de Bourgogne, qui avait duré plus d’un siècle. Childebert consentit à l’assassinat de ses neveux, fils de Clodomir, auxquels appartenait de droit le royaume d’Orléans, et le partagea avec Clotaire. Théodebert, leur neveu aussi, apprit par cet exemple ce qu’il devait attendre de ses oncles ; mais comme il était en âge de défendre ses États, il fit alliance tantôt avec l’un, tantôt avec l’autre, suivant ses intérêts, et sans leur accorder aucune confiance. Il s’unit avec Childebert pour accabler Clotaire. Les deux armées étaient en présence, lorsqu’un orage qui vint fondre sur l’armée de Childebert, fit une telle impression sur l’âme des combattants, qu’ils eurent horreur de se porter les uns contre les autres : ils conclurent la paix, et marchèrent aussitôt en Espagne. Ayant pris Pampelune, Childebert mit le siège devant Saragosse, qu’il leva après que l’évêque de cette ville lui eut fait présent de l’étole de saint Vincent. A son retour, il bâtit en l’honneur de ce Saint une église, à laquelle on a donné depuis, le nom de Saint-Germain-des-Prés, et commença la cathédrale. Il mourut à Paris, le 23 décembre de l’an 558, après avoir régné quarante-sept ans et vingt-sept jours ; Il ne laissa que des filles, ce qui rendit Clotaire seul roi des Francs, car la famille d’Austrasie se trouvait éteinte. C’est le premier exemple de coutume française qui refuse aux femmes tous droits à la couronne. Il fut enterré dans l’église de Saint-Vincent. Ce prince avait de l’humanité et du courage, mais peu de talents, encore moins de politique. Childebert et Clotaire sont les premiers rois de France qui aient fait battre de la monnaie d’or.

 

Gravure et texte extrait de l'ouvrage
Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours, publié par A. Mifliez en 1855

Roy précédent        /       Portraits des rois de France        /       Roy suivant
Répertoire des termes      /       Article de Wikipedia

 

Si vous voulez toute la liste des C
cliquez ici

 

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail