Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

 

Dagobert Ier, onzième roi de France
602 - 638

Dagobert Ier, roi de France - gravure de Daret - repro © Norbert Pousseur

Je n'ai pas eu moins de triomphe que de guerre.

 

DAGOBERT Ier DU NOM ET XIe ROY DE France, premier fils de Clotaire monta sur Le trône après son Père, l'an. 635. Nous trouverons le commencement beau, le milieu défiguré de vilaines taches, la fin plus Chrétienne, et plus digne d’une haute naissance. D'abord il voulut disputer son frère Aribert sur le partage que leur Père avait fait. avant sa mort, ce qui fut accordé par le conseil d'Arnould évêque de Metz. Il visita toutes les villesde de son Royaume en personne, pour maintenir les Magistrats en leur devoir, et pour commander la punition des méchants. Mais ces Royales actions qui le firent chérir, ne continuèrent pas. Il fit tuer Brunulse sorti de la tige de Clodion, dont il avait épousé la sœur, laquelle il répudia, et tira du Couvent une religieuse extrêmement belle, nommée Nauclide à laquelle il donna le titre de Reine, et fit part de son lit Royal à deux autres filles, avec les mêmes qualités qu'il avait donné à la première. St Armand évêque d'Utrecht lui fit des remontrances sur ce défaut, ce qui lui causa un bannissement de la cour, mais les avis de Pépin Maire de son Palais, le gagnèrent. Il quitta ses mauvaises habitudes, et racheta ses péchés par l'aumône. Les premiers efforts de ses armes tournèrent contre les Gascons révoltés. Les seconds mirent les Bretons à l'obéissance. Les 3èmes furent employés contre les Esclamons, qui sont les Bohèmes et les Polonais. Les 4èmes appuyèrent Sisisnaud, Seigneur espagnol contre Suintille que le vice rendait indigne de la couronne. et les firent arriver au trône. Aribert étant mort son fils et Sadagrefil Duc de l'Aquitaine, les Saxons y firent des désordres, furent battus par une armée, à la conduite, d'André Chancelier de France. Le Comte de Bretagne fit hommage au Roy de toutes ses terres, qui lui promit sa protection. Il mourut L'an 646 après avoir régné 14 ans, durant le Pontificat de Séverin, et l'empire d'Héraclius. Il fonda l'abbaye de St Denis où il fut enterré, et laissa deux enfants de Nauclide, Sigibert et Clovis. Le dernier fut couronné et l'autre Roy d’Austrasie.

A Paris chez Boissevin à la rue St Jacques proche la fontaine St Séverin.
Avec privilège du Roy.

 

Retranscription du texte de la gravure (Gravure de Pierre Daret ?)


 


 

Dagobert Ier, roi de France - Costumes de France - reproduction © Norbert Pousseur

Dagobert Ier, fils de Clotaire II et d’Haldétrude, né vers l’an 600, fut fait roi d’Austrasie du vivant de son père, en 622 et disputa contre ce prince pour obtenir quelques provinces qui faisaient partie de ce royaume et qui ne lui avaient pas été accordées. Clotaire ne voulut pour arbitres de ce différend que les seigneurs de sa cour, et se conforma à leur décision. Les rois alors se soumettaient volontiers à l’arbitrage des principaux personnages de l’État, et les appelaient pour garants des traités qu’ils contractaient, afin de se les attacher davantage. À la mort de Clotaire, Dagobert devint maître de la France entière, non sans être soupçonné d’avoir, pour y parvenir, fait assassiner son frère Caribert et son neveu. Sa conduite dans les premières années de son règne lui attira l’amour de ses sujets ; tout le bien qu’il fit fut attribué à ses ministres, Cunibert, évêque de Cologne, et Arnould, évêque de Metz, quand, après la retraite du dernier, on le vit se livrer à la débauche, changer de femme, sans respect pour la religion dont il blessait la morale alors même qu’il enrichissait les églises. Il fit la guerre avec succès contre les Esclavons, les Gascons et les Bretons. Il mourut à Épinay, maison de plaisance sur la Seine, auprès de Paris, le 19 janvier 638, à l’âge de 36 ans, et fut enterré à l’abbaye de St-Denis, dont il est considéré comme le fondateur. Il laissa deux fils : Sigebert, roi d’Austrasie, âgé de 9 ans, et Clovis II, roi de Neustrie, âgé de 5 ans.


Le costume de ce prince est fort beau. La forme de son manteau est constatée par plusieurs figures gothiques qui en portent de semblable. Sa chaussure ressemble beaucoup aux bottines de nos jours (~1850).

 

Gravure (de Léopold Massard) et texte extrait de l'ouvrage
Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours, publié par A. Mifliez en 1855

Roy précédent        /       Portraits des rois de France        /       Roy suivant
Répertoire des termes      /       Article de Wikipedia

 

Si vous voulez toute la liste des D
cliquez ici

 

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail