Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

 

Clotaire II, dixième roi de France
584 - 629

Clotaire II, roi de France - gravure de Daret - repro © Norbert Pousseur

Je suis une rose née des épines.

 

CLOTAIRE SECOND Xème ROY DE FRANCE. Succéda à son Père à l'âge de 4 mois l'an 587. Eut pour tuteur Gontran Roy de Bourgogne qui l'éleva en qualité de régent de France. Ce Prince s'acquit l'amour du peuple et de Frédégonde mère du Roy avec beaucoup d'avantage. D'abord il chassa Childebert Roy d'Austrasie qui voulait entrer dans Paris par force. Renvoya les ambassadeurs que ledit Childebert lui avait envoyé pour faire punir Frédégonde de ses meurtres Fit prêter serment de fidélité au jeune Roy par les gouverneurs et Magistrats de toutes les capitales villes de son royaume. Fit trancher la tête à un homme qui s'était fait déclarer Roy et qui se disait fils de Clotaire premier. Ainsi ayant rendu le Royaume paisible il mourut après 10 ans de Régence. Aussitôt Childebert attaqua le jeune Roy avec de puissantes troupes mais Frédégonde avec de pareilles lui fit perdre la bataille. Il mourut de dépit. Ses enfants à l'instigation de Brunehaut voulurent faire un second effort sur l'état de ce Prince mais ce fut avec autant de désavantage que leur Père un 3 fut tenté. Ils emportèrent la bataille et Béroald leur général fut tué. Ensuite la paix se fit et Théodoberg chassa Brunehaut à cause de ses infamies. Laquelle pour se venger suscita son frère Théodoric contre lui lequel le fit mourir par instigation de Brunehaut qui fit mourir deux de ses enfants. Après elle fit empoisonner Théodoric. Et ainsi Clotaire hérita ces deux Royaumes d'Austrasie et de Bourgogne. Cette méchante femme suscita toute l'Allemagne contre Clotaire mais il la fit prendre et attacher à La queue d'un cheval dompté qui mit son corps en pièces. Ce fut où l'on a depuis planté la croix du tiroir dans la rue St Honoré. Voilà la fin de cette effrontée. Celle de Clotaire arriva après qu'il eut pacifié son Royaume et acquit l'amour de ses peuples. Sa vie et son règne furent de 45 ans. Elle finit en 632. Il laissa deux fils, Dagobert et Aribert. Honorius tenant le siège de Rome et Heractus celui de l'Empire.

A Paris chez Boissevin à la rue St Jacques proche la fontaine St Séverin.
Avec privilège du Roy.

 

Retranscription du texte de la gravure (Gravure de Pierre Daret ?)


 


 

Clotaire II, roi de France - Costumes de France - reproduction © Norbert Pousseur

Clotaire II, roi de France, surnommé le Grand ou le Débonnaire, fils de Chilpéric Ier et de Frédégonde, succéda à son père dans le royaume de Soissons en 584, n’étant âgé que de quatre mois. On lui contestait jusqu’à la légitimité de sa naissance ; et la conduite scandaleuse de sa  mère ne prêtait que trop à de pareils soupçons. Cette reine, profitant de la division qui existait entre Gontran, roi de Bourgogne, et Childebert, son neveu, roi d’Austrasie, plaça son fils sous la protection du premier qui, touché de cette marque de confiance, le tint sur les fonts de baptême, et le fit reconnaître roi de Soissons dans une assemblée de la noblesse. Après la mort de Gontran, en 593, la faiblesse de son âge semblait le mettre à la merci de la branche royale d’Austrasie, qui avait juré sa perte ; mais il fut défendu par sa mère, qui se mit elle-même à la tête de son armée qu’elle harangua, tenant son enfant dans les bras. Vintrion, duc de Champagne, que Childebert avait envoyé contre son neveu, fut entièrement défait dans une bataille sanglante, à Droissy, dans le Soissonnais, et ce prince étant mort peu de temps après (596), Frédégonde s’empara de Paris, pénétra dans la Bourgogne, et tailla en pièces une armée que le fils de Childebert avait envoyée contre elle. Cette princesse étant morte elle-même en 597, Clotaire, privé de son appui, fut bientôt obligé d’abandonner ses conquêtes, et même de céder aux rois de Bourgogne et d’Austrasie plusieurs villes de son royaume. Mais Thierry étant mort peu de temps après, Clotaire, appelé par les seigneurs austrasiens qui redoutaient la tyrannie de Brunehaut, s’avance dans la Champagne au-devant de l’armée que cette reine veut lui opposer, en séduit les chefs par ses promesses, se saisit de Brunehaut et des fils de Thierry, et, par leur mort, s’assure la paisible possession de la France entière. Il s’occupa alors à faire fleurir l’agriculture, abolit des impôts onéreux, établis par ses prédécesseurs, et rendit aux grands vassaux des terres dont ils avaient été dépouillés. Il mourut en 628, à l’âge de 45 ans, laissant deux fils, Dagobert et Aribert ; ce dernier ne lui survécut pas. C’est du règne de Clotaire II que date l’établissement de la charge de maire du palais.


Ce prince est représenté vêtu d’une tunique longue, ornée de broderies dans le bas et au bout des manches. Son manteau est attaché sur l’épaule gauche ; ce qui est fort remarquable, l’usage étant alors de laisser toujours le bras droit libre et découvert.
Il porte un collier large et qui lui descend sur la poitrine.

 

Gravure et texte extrait de l'ouvrage
Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours, publié par A. Mifliez en 1855

Roy précédent        /       Portraits des rois de France        /       Roy suivant
Répertoire des termes      /       Article de Wikipedia

 

Si vous voulez toute la liste des C
cliquez ici

 

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail