Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Claude de France, reine de France
1499 - 1524

Les costumes en France à travers les âges

Claude de France, reine de France - Gravure reproduite puis restaurée par © Norbert Pousseur

Gravures et texte extrait de l'ouvrage
'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1835

 

Claude de France, femme de François Ier, fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne, naquit à Romorantin en 1499. Anne de Bretagne voulait la donner en mariage à Charles d'Autriche ; Louis XII avait même consenti à cette alliance, mais soit qu'il n'eût pas le projet qu'elle s'accomplit, soit qu'il cédât aux représentations des grands de l'Etat, qui voyaient avec peine le riche héritage d'Anne de Bretagne passer dans une maison étrangère et rivale, et préparer de longues guerres à la France, Claude fut fiancée en 1506 à François de Valois, depuis François Ier.
Le mariage ne s'accomplit qu'après la mort d'Anne de Bretagne, et fut célébré à Saint-Germain-en-Laye le mai 1514. Claude apportait en dot à son époux le duché de Bretagne, les comtés de Blois, de Coucy, de Monfort, d’Etampes, d’Ast, et des droits sur le duché de Milan. Sa taille était médiocre, elle boitait un peu, défaut qu'elle tenait de sa mère, et sa figure ne ressemblait à celle de son père que par un grand air de douceur. Mais elle possédait des vertus si éminentes que les historiens contemporains ont parlé d'elle comme d'une sainte, tandis que le peuple, la jugeant par les qualités qui sont à son usage, l'appelait la bonne reine. Sa douceur, sa patience et la justesse de son esprit justifièrent la prédiction de Louis XII ; qui, voulant rassurer Anne de Bretagne contre l’inconstance de François de Valois, lui disait : « La vertu de notre fille touchera le comte; il ne pourra s’empêcher de lui rendre justice. » En effet, il eut toujours pour elle les plus grands égards : il la consultait sur les affaires les plus importantes, et n'eut point de maîtresse déclarée tant qu’elle vécut.
En dix années de mariage, elle donna le jour à sept enfants, et mourut au château de Blois en 1524, âgée, de vingt-cinq ans. Elle fut enterrée à Saint-Denis. Elle avait été couronnée dans la même abbaye en 1517. Sa devise était une lune en plein, avec ces mots : Candida candidis. L'usage des devises a fini au règne de Louis XIV ; on peut le regretter ; lorsqu'il ne peignait pas le caractère, il donnait au moins une idée des prétentions.

Le costume de cette reine se compose de deux robes : celle de dessous est noire ; et celle de dessus blanche. C'est la première figure que nous voyons en vertugadin, dont l’usage commença sous François Ier. Le bord des manches est orné d'une fourrure extraordinairement grande et longue. Cette figure est tirée du cabinet de M. Gaignières.

 

François 1er, roi de France, en habit de tous les jours - gravure de Léopold Massard - reproduite et restaurée par © Norbert Pousseur
François Ier, époux de Claude de France


Dictionnaire de l'habillement      /        Liste  /   Présentation
Claude de France sur Wikipedia

Cliquez sur cette gravure de Claude de France pour pouvoir l'agrandir en zoomant


Si vous voulez toute la liste des C
cliquez ici

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail