Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Guillaume Du Bellay, seigneur de Langey
1491 - 1543

Les costumes en France à travers les âges

Guillaume Du Bellay en son costume - Gravure  reproduite puis restaurée numériquement par © Norbert Pousseur

Gravure de Léopold Massard et texte, extrait de l'ouvrage
'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1835

 

Guillaume Du Bellay, seigneur de Langey, fils aîné de Louis Du Bellay et de Marguerite de Latour-Landry, naquit en 1491. II signala son courage en diverses occasions, et se fit admirer par sa conduite et sa valeur. Chevalier de l'ordre de Saint-Michel, Louise de Savoie l'envoya en 1525 auprès du roi François Ier prisonnier en Espagne. Gouverneur de Turin en 1537, il fut ensuite vice-roi du Piémont; il reprit diverses places sur les Impériaux, et le marquis Du Guast avouait que le sieur de Langey était le plus excellent capitaine qu'il eût connu. Aussi bon négociateur que brave capitaine, il fut utile à son souverain dans des ambassades en Italie auprès de Clément VII, en Angleterre, en Allemagne, et fut le plus mauvais courtisan de son siècle. « Il ne sçait jamais, dit un auteur, ni quand le roy se lève, ni quand il se couche ; mais il sçait bien où sont les ennemis ; il se couvre et s'assied devant François Ier ; quand il a chaud, il oste sa fraise et se mest en veste. »
Guillaume Du Bellay ne s'est pas moins illustré dans la république des lettres, que dans les armes et les négociations. On a de lui quelques ouvrages, dont les principaux sont un Epitome de l'antiquité des Gaules et de la France et des Mémoires sur les affaires du temps. Le style de Langey est naïf. En parlant de 1a magnificence qu'étalèrent les courtisans à l'entrevue du Champ-d'Or, en 1520, entre François Ier et Henri VIII, il dit « que leur dépense fut telle, que plusieurs y portèrent leurs moulins, leurs forêts et leurs prés sur les épaules. »
On lui fit cette épitaphe :
Ci-gît Langey, dont la plume et l'épée
Ont surpassé Cicéron et Pompée.

 

Son costume : Le costume, se compose d'un pourpoint blanc à tailles bleu-clair environnées d'or et de trousses façonnées de même. Le vêtement de dessous, qui se reproduit au bout des manches bouffantes du pourpoint, est vert. Le bonnet et les babouches sont bleu-clair ; les chausses blanches. Ce costume se portait ordinairement à la cour et fut de grande mode vers le milieu du règne de François Ier.


  Liste  /   Présentation  

Dictionnaire de l'habillement 
Guillaume du Bellay sur Wikipedia

 

Si vous voulez toute la liste des B
cliquez ici

 

Haut de page

Droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail