Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Claude Annebault, grand amiral de France
~1495 - 1552

Les costumes en France à travers les âges

Claude d'Annebault en son costume - Gravure  reproduite puis restaurée numériquement par © Norbert Pousseur

Gravure (de Léopold Massard ?) et texte, extrait de l'ouvrage
'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1835

 

Claude Annebaut, guerrier, ministre et favori sous François Ier, est du petit nombre de ceux qui, dans une haute position, ont laissé après eux l'exemple de la plus incorruptible vertu, et du désintéressement le plus pur.
Il sortait d'une ancienne maison de Normandie, et se signala de bonne heure par sa bravoure et sa loyauté. A la bataille de Pavie (1525), il fut du nombre de ceux qui, au lieu de suivre le duc d’Alençon dans sa honteuse retraite, se séparèrent d'avec lui, quoique sous ses ordres, et allèrent les uns aux pieds de leur roi en le défendant, les autres partager ses périls et sa prison.
François Ier s'affectionna depuis cette défaite à Claude d'Annebaut, et plus il le connut, plus il le chérit. Pendant les guerres d'Italie, de Flandre, de Champagne, le roi l'employa partout et presque toujours avec succès. On vit Annebaut successivement colonel-général de la cavalerie légère, gouverneur du Piémont, maréchal de France, et enfin grand-amiral. En 1545, le roi d'Angleterre, Henri VIII, s'étant ligué avec l'empereur Charles-Quint, et la ville de Boulogne, après une vigoureuse résistance, ayant été obligée de lui ouvrir ses portes, François Ier conçut le hardi projet de faire une descente en Angleterre, et chargea d'Annebaut de l'exécution. L'expédition se réduisit à une vaine promenade devant Portsmouth, à quelques débarquements et à une galère coulée bas. L'année suivante, le grand-amiral de France négocia et conclut la paix avec le grand-amiral d'Angleterre. Les deux monarques ne survécurent pas longtemps au traité ; ils moururent en 1547. Sur son lit de mort, le monarque français conseilla au dauphin de continuer à se servir de l'amiral Annebaut. Cette recommandation fut la première chose qu'oublia Henri II.
On ôta le ministère à Annebaut, mais on ne put lui ôter ni l'estime générale, ni le crédit attaché à ses services et à sa vertu. Catherine de Médicis le rappela depuis au Conseil. Il mourut à La Fère en 1552.

Son costume : Il porte une casaque à collet renversé et un long vêtement de dessous, ceint sur les reins. La casaque est terre-de-Sienne-brûlée ; le vêtement de dessous, dont la partie supérieure est relevée d'or et dont les manches à bouffettes portent des taillades bleu-clair, est blanc, ainsi que les chausses. Le bonnet et les babouches sont noirs, rehaussés d'or.


  Liste  /   Présentation  

Dictionnaire de l'habillement 
Claude d'Annebault sur Wikipedia

 

Si vous voulez toute la liste des A
cliquez ici

 

Haut de page

Droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail