Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Louise Labé, La belle cordière
1526 - 1566

Les costumes en France à travers les âges

Louise Labé, la Belle cordière, gravure  reproduite puis retouchée par © Norbert Pousseur

Gravure (de Léopold Massard ?) et texte extrait de l'ouvrage 'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1835

 

Louise Labé femme d'un cordier de Lyon, et appelée pour cette raison la Belle Cordièr, se distingua de bonne heure par sa beauté extraordinaire et les charmes d'un esprit cultivé. Née à Lyon en 1526, elle apprit le grec, le latin, l'italien, l'espagnol, la musique, l'équitation, l'escrime.
Telle était sa passion pour la gloire, sous quelque forme quelle se présentât, qu'elle parut à l'armée en 1542 au siège de Perpignan, et y fit preuve de tant de bravoure qu'il n'y était question que du capitaine Loys. Toutefois, l’expédition ayant manqué, Louise revint à Lyon, épousa Ennemond Perrin, riche fabricant de cordes, et se livra plus que jamais à l'étude des lettres et de la poésie.
Sa maison, qu'elle avait enrichie d'une bibliothèque précieuse et choisie avec goût, devint le rendez-vous de tout ce qu'il y avait à Lyon de personnes de distinction, de savants et de gens d'esprit. La réputation que lui firent ses talents comme musicienne et comme poète en attirait une si grande affluence, que la rue où elle demeurait changea de nom et s'appelle encore aujourd'hui rue de la Belle Cordière.
Louise Labé mourut en 1566. Elle a laissé trois élégies, vingt-quatre sonnets, dont le premier est en italien. Mais son principal ouvrage est une espèce de drame intitulé : Débat de la Folie et de l'Amour. La Fontaine y a trouvé le sujet d'une de ses plus jolies fables.

 

Son costume : Le costume de cette femme célèbre se compose d'une robe longue et cachant parfaitement la gorge, et d'une escarcelle. La robe est noire avec des dessins gris-tanné ; l'escarcelle (non visible sur ce dessin !) est laque-foncée et les glands sont or. Le bonnet est bleu, bandé d'or; le voile, la collerette et les souliers sont blancs.

Dictionnaire de l'habillement      /        Liste  /   Présentation
Louise Labé sur de Wikipedia

 


 

Si vous voulez toute la liste des L
cliquez ici

 

Louise Labé, plaque de rue à Lyon © Norbert Pousseur
La plaque de rue du domicile lyonnais de Louise Labé

Lyon 2003 - Num 6Mo - 10db_0277

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail