Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Marie de Bourgogne
1457 - 1482

Les costumes en France à travers les âges

Marie de Bourgogne, dessin de Jean-Adolphe Lafosse - Gravure  reproduite puis restaurée par © Norbert Pousseur

Gravure (de Jean-Adolphe Lafosse) et texte extrait de l'ouvrage 'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1835

 

Marie de Bourgogne, fille de Charles-le-Téméraire, dernier prince de la seconde maison de Bourgogne, était aussi douce, aussi patiente que son père avait été violent, emporté, ambitieux. Comme elle était héritière de vastes et nombreux états, elle fut promise par son père à tous les princes de l’Europe.

Louis XI, qui n’aurait dû songer qu’à la faire épouser à son fils, aima mieux la persécuter et la dépouiller par l’astuce et la violence ; il la força de se jeter dans les bras de Maximilien, archiduc d’Autriche, fils de l’empereur Henri III, et de faire passer dans la maison d’Autriche une succession qui n’aurait jamais dû sortir de la maison de France.

Maximilien d'Autriche, en son costume - dessiné par J.A. Lafosse - Gravure  reproduite puis restaurée par © Norbert Pousseur L'empereur Maximilien d'Autriche


Quoi qu’il en soit, Marie déploya un grand caractère en 1477, lorsque, les Gantois révoltés contre elle par les intrigues de Louis XI, ayant condamné à mort les ministres Hugonet et d’Irmbercourt, pour avoir trop bien servi leur souveraine elle parut dans la place publique en habits de deuil, pâle, échevelée, désolée, avouant ses ministres de tout ce qu’ils avaient fait, et demandant leur grâce au peuple avec d’abondantes larmes et les plus pressantes instances; et ce peuple montra bien toute sa férocité en repoussant sa prière, en résistant aux pleurs d’une si bonne princesse, et en faisant tomber à ses pieds la tête de ses ministres et amis. Marie de Bourgogne mourut à Bruges, en 1482, d’une chute de cheval.

 

Son costume : Le fond du bonnet à la Syrienne que porte cette princesse est bleu-céleste, relevé d’ornements en argent; le voile, qui pend du sommet de cet ajustement de tête, est blanc, ainsi que le papillon ; cependant ce dernier est bandé de laque-foncée. Le reste du costume de cette figure se compose de deux robes : l’une, celle de dessus, est de couleur laque-garance, et a un collet d’hermine rejeté en châle sur les épaules, et une lassure en argent; l’autre, celle de dessous, est de couleur laque-orange, et cache exactement la gorge.
La ceinture est noire avec des ornements en argent (celle-ci n'est pas représentée sur cette gravure).

 

Dictionnaire de l'habillement      /        Costumes français
Article de Wikipedia

 


 

Si vous voulez toute la liste des M
cliquez ici

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail