Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Geoffroy le Bel, comte d'Anjou et du Maine
1113 - 1151

Les costumes en France à travers les âges

Geoffroy le Bel en son costume, dessiné par Massard - reproduction © Norbert Pousseur

Gravure (de Léopold Massard) et texte extrait de l'ouvrage 'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1855

 

Geoffroy dit le Bel, et plus communément Plantagenêt, parce qu’il mettait d’ordinaire un genet sur son bonnet, devint, en 1129, comte d’Anjou et du Maine. Presqu’aussitôt après, il se vit menacé par une ligue de seigneurs poitevins, dont les chefs étaient le vicomte de Thouars et les seigneurs de Parthenay et de Mirebeau. Geoffroy, dont la grande jeunesse et l’inexpérience leur faisaient espérer une victoire aisée, les prévient avant qu’ils aient le temps de se réunir, marche d’abord contre le château de Thouars, qu’il force après quelques jours de siège, et dont il fait raser la principale tour ; prend ensuite Parthenay, et de là va se présenter devant Mirebeau, qui fait une plus longue résistance. S’en étant rendu maître, il garde cette place et rend les deux autres à leurs propriétaires après leur avoir accordé la paix.
Tandis que ses armes étaient ainsi occupées au dehors, il se formait, au dedans de ses domaines, une conjuration de ses grands vassaux à la tête de laquelle était Hélie, son frère. Geoffroy, par sa valeur, réussit à dissiper ce nouvel orage. Ayant surpris son frère, il l’envoya prisonnier à Tours et s’empara de son comté qu’il réunit au sien. Ce coup de vigueur imposa aux rebelles, dont la plupart mirent bas les armes. Robert, seigneur de Sablé, le plus puissant d’entr’eux, fut le dernier à se rendre et le fit de mauvaise foi, comme ses fréquentes révoltes le prouvèrent par la suite.
Il mourut en 1151 : son corps fut inhumé dans la cathédrale du Mans, et il fut le premier qui eut la sépulture dans l’enceinte de cette ville.

Cette figure qui se voyait à la fin du XVIIIe siècle sur la tombe de ce prince, est curieuse, en ce qu’elle est revêtue de l’habit civil des comtes du XIIe siècle et porte en même temps plusieurs parties de l’ajustement des guerriers. Elle a en tête un casque d’une forme bizarre, et qui se rapproche de celle des casques phrygiens. Une partie de son corps est couverte d’un énorme bouclier, dont le champ est d’azur, à quatre lionceaux d’or rampants et lampassés de gueules. Sa main droite est armée d’une épée nue, et elle est dans l’attitude d’un homme qui va combattre. Une inscription latine portait que son épée, en chassant les brigands, avait rendu la paix à l’Église.

 

 

Répertoire des termes      /        Costumes français
Article de Wikipedia

La photo de droite, extraite de Wikipedia, dont l'ayant-droit n'est pas connu,
est celle de la tombe de Geoffroy, qui a servi de modèle au dessinateur.
On peut constater un certain degré d'interprétation...

Geoffroy le Bel en son costume, dessiné par Massard - reproduction © Norbert Pousseur  Photo de la tombe de Geffroy, qui a servi de modèle pour le dessin de Massard - reproduction © Norbert Pousseur

 

 

Si vous voulez toute la liste des G
cliquez ici

 

 

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail