Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Jeanne II de Chalon et sa sœur Marguerite
? - 1440 / ? - 1463

Les costumes en France à travers les âges

Jeanne II de Chalon, dessin de Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur
Jeann II de Chalon, dessin de Léopold Massard

Gravures (de Léopold Massard) et texte extrait de l'ouvrage
'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1855

 

Jeanne et Marguerite de Chalons, filles du comte Louis I, partagèrent entre elles, après la mort de Marie de la Trémoille, leur belle-sœur, le comté de Tonnerre, dont elles eurent la pleine jouissance par le traité d’Arras, fait entre le roi Charles VII et Philippe-le-Bon, duc de Bourgogne. Jeanne, dans ses chartres, joignit au titre de comtesse de Tonnerre ceux de vicomtesse de Ligny et de dame de Bonrepos, de Saint-Aignan et de Valençay-en-Brie.
Elle épousa Jean de la Baume, seigneur de Bonrepos, qu’elle fit père de Claude de la Baume, comte de Montrevel, dont les successeurs ont possédé longtemps la vicomté de Ligny.
Devenue veuve, Jeanne vendit sa part du comté de Tonnerre à Marguerite sa sœur, mais elle ne put jamais en obtenir le prix : telle est l’origine d’un adage qui est encore en usage dans le Tonnerais, lorsqu’il s’agit d’un mauvais payeur : c’est, dit-on, Margot de Châlons qui eut l’argent et la denrée.

Jeanne, sur le refus obstiné de sa sœur, fit une nouvelle vente de sa part, en 1440, à Louis de Chalon son parent, et à Guillaume son fils, seigneur d’Argenteuil. Guillaume prit possession du comté de Tonnerre, et peu de temps après, donna de nouvelles provisions à Jean Tholon, maître de l'hôpital de Tonnerre; ce fut le salut de cette maison, qui depuis longtemps était au pillage.

 

Marguerite de Chalon, dessin de Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur
Marguerite de Chalon, dessin de Léopold Massard

Cependant Marguerite de Chalon ne laissa pas Guillaume paisible possesseur de la part qu’il avait acquise. Elle intenta contre lui l’action de retrait, et obtint au parlement de Paris un arrêt qui lui adjugea sa demande. Marguerite avait pour lors consigné son argent au greffe de la cour, dont il fut retiré par ordre du roi, qui se l’appropria, parce que Guillaume avait quitté la France pour quelque mécontentement. Elle eut pour époux Olivier de Husson, chevalier, chambellan du roi Charles VII, de qui elle eut un fils.


Le costume de Jeanne de Chalon : elle porte une robe blanche brochée en or, et ayant de larges manches pendantes doublées de fourrures marron-clair, ainsi que le collet de la robe. Le vêtement de dessous est jaune avec des dessins en or. La coiffure est d’une forme singulière, et façonnée de deux parties bien distinctes : le fond est bleu, et les papillons qui paraissent d’une étoffe très fine ornée de dessins en or, sont blancs.

La coiffure de Marguerite est un hénnin, sur lequel est jeté un voile blanc. Le hennin est rouge- carmin bandé d’or. L’agencement de cette coiffure, et principalement celui de Jeanne, est d’un bel effet pittoresque.

Le costume de Marguerite se compose de deux robes ou tuniques ; celle de dessous, à manches à mahoitre bordées d’or, est blanche avec le chaperon rose; la robe de dessous est rose. Le collier et la ceinture d’assez bon goût de dessin sont en or.

Ces deux figures sont extraites d’un monument du XVe siècle.

 

Dictionnaire de l'habillement      /        Costumes français
Jeanne II de Chalon sur Wikipedia  

 

Jeanne II de Chalon, dessin de Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur

 

Cliquez la gravure de Jeanne de Chalon
ou de sa sœur Marguerite
pour pouvoir zoomer dessus

Marguerite de Chalon, dessin de Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur



Si vous voulez toute la liste des C
cliquez ici

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail