Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Gilles de Laval, seigneur de Retz
1396 - 1440

Les costumes en France à travers les âges

Gilles de Retz, en son costume, dessiné par Massard - Gravure  reproduite puis restaurée par © Norbert Pousseur

Gravure de Léopold Massard et texte extrait de l'ouvrage 'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1855

 

Gilles de Laval, seigneur de Retz, (plus connu en tant que Gilles de Rais) maréchal de France, naquit en 1396. Il perdit son père en 1416, servit d’abord le duc de Bretagne, son souverain, et l’on voit son nom dans l’histoire, en 1420 et 1425. Étant passé au service du roi de France, Charles VII, il emporta d’assaut, en 1427, Ie château de Lude, dont il tua le commandant. Il reprit encore aux Anglais la forteresse de Rennefort, et le château de Malicorne, dans le Maine. En 1429 il fut un des capitaines qui aidèrent Jeanne d’Arc à faire entrer des vivres dans Orléans, et il se distingua a la prise de Gergeau. Il était, ainsi que son frère René, sire de Laval, l’un des chefs de l’armée qui accompagnèrent le roi à Reims pour y être sacré. Le sire de Laval fut fait comte dans cette occasion, et il est probable que le sire de Retz fut nommé aussi maréchal de France.

En l’élevant si jeune à cette dignité, peu prodiguée alors, on ne considéra pas moins son mérite et ses services que sa naissance. Il est certain qu’il était décoré de ce titre au sacre de Charles VII, et que ce fut lui qui apporta la sainte ampoule de l’abbaye de Saint-Rémi à l’église métropolitaine. Il était de plus conseiller et chambellan du roi.
Il se signala, en 1430, a la prise de Melun, et l’année suivante, a la levée du siège de Lagny par les Anglais. En 1433, il commandait, avec le maréchal de Rieux, l’avant-garde de l’armée française sous les ordres du connétable de Richemont : cette armée étant arrivée devant Sillé, dans le Maine, en présence des Anglais, les deux partis se séparèrent sans combattre.
Ici parait finir la carrière militaire et honorable du maréchal de Retz. Le reste de sa vie n’est qu’une suite hideuse d’extravagances, de vices et de crimes monstrueux qui ont plus contribué que ses exploits a sa malheureuse célébrité. Il fut enterré, en 1440, dans l’église des Carmes de Nantes, après avoir subi le plus infamant supplice comme convaincu de forfaits exécrables, qui pourtant seraient demeurés impunis, si à la fin il ne s’était rendu coupable de quelques atteintes contre l’autorité du duc de Bretagne, Jean VI. C’est alors que, dans une longue procédure, fut dévoilée la vie atroce de cet homme, qui avoua lui-même à ses juges qu’il s’était chargé d’assez de crimes pour mériter dix mille fois le dernier supplice.

Son costume : Le pourpoint est gris-perle, broché en or et bordé de martre ; la ceinture est rouge, ainsi que les lacets ou courroies du poignard, qui est alternativement laque foncée et or. Le vêtement qui se voit autour du cou, le chapel, les chausses et les souliers-bottines sont blancs. Cette figure est extraite d’un manuscrit de la Bibliothèque royale.

 

Dictionnaire de l'habillement      /        Costumes français
Gilles de Rais sur Wikipedia

Si vous voulez toute la liste des R
cliquez ici

 

 

Haut de page

Droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail