Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Jean sans Peur, duc de Bourgogne
1371 - 1419

Les costumes en France à travers les âges

Jean sans Peur, duc de Bourgogne, dessiné par Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur

Gravure (de Léopold Massard) et texte extrait de l'ouvrage
'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1855

 

Jean-sans-Peur, comte de Nevers, puis duc de Bourgogne, fils de Philippe-le-Hardi, né en 1371 à Dijon, assista, en 1396, à la bataille de Nicopolis, et y tomba au pouvoir de Bajazet II : c’est à l’assurance qu’il montra devant le vainqueur qu’il dut le surnom que lui a conservé l’histoire. Ayant succédé à son père en 1404, il fit assassiner (1407) le duc, Louis d’Orléans, son ennemi mortel, alors tout-puissant à la cour de France, et devint a sa place l’arbitre de Paris.
En 1408, il alla secourir Jean de Bavière, évêque de Liège, son beau-frère, assiégé dans Maëstricht par les Liégeois, et leur tua, dans une bataille décisive, plus de 24,000 hommes. Pendant ce temps, ses ennemis avaient cabalé contre lui ; mais il redevint plus puissant que jamais, eut la garde et le gouvernement du Dauphin, depuis Charles VII, défit une nouvelle ligue de la faction des Orléanais ou des Armagnacs, et convoqua les états-généraux.
Forcé de fuir dans la suite, il se réfugia en Flandre, offrit de défendre le royaume contre les Anglais ; et après avoir rejeté les offres que lui fit Henri V, roi d’Angleterre, pour l’attirer sous ses drapeaux, il parvint à se rendre une seconde fois maître absolu du pouvoir. D’affreuses guerres civiles furent la suite de cette révolution, pendant laquelle les Anglais envahirent de nouveau la France. Tous les maux pesaient à la fois sur la nation, quand Jean-Sans-Peur, attiré à une conférence au pont de Montereau, y fut assassiné (1419) par Tannegui du Châtel, créature des d’Orléans.
Ainsi mourut ce prince, brave, sage, grand dans son caractère et dans ses actions, mais trop ambitieux et trop porté à croire que sa domination était nécessaire au bonheur de la France.

 

Son costume : Ce prince est ici représenté portant un bonnet haut et pointu, recourbé sur le devant, et vêtu d’une longue tunique de drap d’or, relevé de broderie écarlate, ayant des manches larges et doublées de fourrure, ainsi que la tunique.

 

Dictionnaire de l'habillement      /        Costumes français
Article de Wikipedia


Si vous voulez toute la liste des J
cliquez ici

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail