Accueil Présentation Contenu Galerie Répertoire Lieux Thèmes

Louis Ier de Clermont et sa femme, Marie de Hainaut
1279 - 1341 / 1280 - 1354

Les costumes en France à travers les âges

Louis Ier dessiné  par Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur

Gravures (de Léopold Massard) et texte extrait de l'ouvrage 'Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours', publié par A. Mifliez en 1855

 

Louis premier du nom, duc de Bourbon, comte de Clermont, de la Marche et de Castres, fils de Robert de Clermont, sixième fils de Saint-Louis et de Béatrix, naquit en 1279. Il succéda en 1310 à sa mère dans la sirerie de Bourbon, et en 1318 à son père dans le comté de Clermont. Louis fut surnommé le Boiteux à cause d’une infirmité naturelle, mais on le surnomma aussi le Grand parce qu’il fut en effet un des chevaliers les plus remarquables de son temps et l'un de ceux qui se rendirent les plus redoutables aux ennemis de la France. Pour récompense de ses nombreux services, il reçut en 1308 le titre de grand chambrier de France, et en 1327 Charles-le-Bel érigea en sa faveur la sirerie de Bourbon en duché-pairie.
Il mourut vers la fin de janvier 1341, et fut enterré aux Jacobins de Paris où l’on voyait autrefois dans la chapelle de Saint-Thomas-d’Aquin son tombeau en marbre noir, surmonté de sa statue en marbre blanc.

Notre figure est tirée d’un très ancien armorial d’Auvergne qui a fait partie des collections de Gaignières. Louis de Bourbon y est représenté revêtu d’un manteau couvert de son blason semé de France au bâton de gueule et fourré d’hermine. La couronne et les ornements qu’il porte autour du cou sont d’une forme peu usitée.

Grand-chambrier : La charge de grand-chambrier était l’une des cinq premières de la couronne. Celui qui en était revêtu signait les diplômes des rois avec les grands officiers ; il assistait aux jugements des pairs et avait la surintendance des ornements royaux. Son office lui donnait fief et justice foncière avec cens, rentes et droits seigneuriaux en la ville de Paris et aux environs, et juridiction sur dix-sept corps de métiers qui dépendaient absolument de lui. Cette charge fut héréditaire dans la maison de Bourbon jusqu'à la défection du fameux connétable de ce nom. François Ier en dispose alors en faveur de Charles, duc d'Orléans, son troisième fils, après la mort duquel elle fut supprimée. Depuis ce temps, le grand-chambrier fut remplacé par es premiers gentilshommes de la France et les maîtres de la garde- robe.

 

Comparaison entre la source de la gravure et celle réalisée par Léopold Massard

Louis Ier dans l'armorial - d'Auvergne - traitements © Norbert PousseurLouis Ier dessiné  par Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur

 

 

Marie de Hainaut dessinée  par Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur


C’est du même armorial qu’est tirée cette figure. Elle représente Marie de Hainaut, fille de Jean d’Avênes, comte de Hainaut et femme de Louis Ier qu’elle épousa en 1310 ; elle mourut en 1354.

Le costume de Marie est d’une grande richesse. Sur une première robe de velours rouge à manches étroites, elle porte une robe ou plutôt un manteau traînant dont le corsage est entièrement d’hermine, avec des manches semblables, ouvertes au coude et qui tombent jusqu’à terre. La jupe de ce manteau est blasonnée à droite des armes de son mari que nous venons d’énoncer, et à gauche des armes de sa famille qui sont : parti écartelé, au premier d’or au lion rampant de gueule, qui est : Hollande ; au second d’or au lion rampant de sable, qui est : Flandres. Ces armes de Hollande et de Flandre ainsi réunies forment les armes de Hainaut.

Gueule indique la couleur rouge; sable, la couleur noire. Nous avons déjà expliqué ces termes de blason.

 

Comparaison entre la source de la gravure et celle réalisée par Léopold Massard

Marie de Hainaut dans l'armorial d'Auvergne - traitements © Norbert PousseurMarie de Hainaut dessinée  par Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur


Ci-dessous le document original
d'où est tiré les gravures réalisées par Léopold Massard

Louis Ier et Marie de Hainaut sur l'Armorial d'Auvergne, source gallica-BNF
Extrait du « Registre d'armes » ou armorial d'Auvergne,
dédié par le hérault Guillaume Revel au roi Charles VII,
source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

 

Répertoire des termes      /        Costumes français
Louis Ier sur Wikipedia et Marie de hainaut

Cavalier vers le 10e siècle, dessiné par Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur
Louis Ier

 

 

Cliquez sur chacune de ces gravures
pour pouvoir les zoomer

Amaury IV de Montfort, comte de Toulouse dessiné par Léopold Massard - reproduction © Norbert Pousseur
Marie

 


Si vous voulez toute la liste des L
cliquez ici

Si vous voulez toute la liste des M
cliquez ici

 

 

Haut de page

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Liens e-mail